cart 0

Exhibitions

Outlines

Nous vivons tous plus ou moins cachés, confondus au décor qui nous entoure, plus ou moins transparents ou apparents. Mais quel que soit la méthode de défense que nous avons choisie par prudence, nous sommes constitués de molécules d’histoire qui rebondissent sur les parois de notre cerveau.

Conscients ou pas de ce qui nous arrive, on se construit à partir des expériences que la vie nous donne à éprouver.

Pourtant même si chacun de nous se connaît de l’intérieur, même si chacun de nous connaît ses cicatrices, le regard ou « jugement » des autres se fait en fonction de l’apparence, ce que les autres voient, ce qu’on donne à voir.

Qu’on maîtrise ou non, une technique, un savoir-faire, une méthode, une technique, l’Art est une manière de représenter visuellement ce mystère qui est en nous.

Si la question pour certains intéressés par la maîtrise consciente du monde, est de savoir « comment » les choses sont faites,

la question de l’Art est plutôt une relation inconsciente avec le « pourquoi ? ».

Quand l’artisanat cherche des réponses, l’Art invente des questions, (ou du moins une nouvelle formulation face aux éternelles questions existentielles). Car une fois résolu les épreuves liées à la survie, chacun s’interroge-t-il sur les preuves de son existence.

Deux théories s’opposent : la théorie du « reflet » et la théorie de « l’empreinte ». Le « reflet » c’est considérer qu’on n’est pas un fantôme quand on se voit apparaître dans quelque chose. Ce miroir extérieur qui vous préexiste, c’est ce que j’appelle « Out/In ». À l’inverse, l’empreinte » c’est exister par soi- même en laissant une trace. Dans le sable, sur la paroi d’une grotte ou le mur d’une ville, sur une toile ou une feuille, chacun choisit son support.... J’appelle cela « In/Out ».

L’OUTLINE c’est l’aura. Elle va définir la frontière entre intérieur et extérieur.

Lors de ma précédente exposition à la Galerie Ferrari, j’avais présenté en avant-première la

série « Inner-Portraits », un prémice de ce que j’ai continué par la suite. Je continue à raconter la convergence entre la sensibilité du spectateur/piéton et les valeurs d’une urbanité encadrée, faite de perspectives, de principes et de lois ? On peut aussi parler d’une suite de rencontres ou « concours de circonstances », ou parler du hasard. Mais existe-il vraiment ?

Chaque journée qui passe est une suite d’événements qu’on perçoit en fonction de notre propre sensibilité comme la lumière imprègne une surface sensible, chaque instant nous pénètre et s’inscrit dans la mémoire.

L’exposition OUTLINES c’est une série d’œuvres qui traduisent à la fois le rythme de nos vies trépidantes et l’intériorité de l’Être dans sa profondeur métaphysique.

Une poétique de l’âme en quelque sorte.

CharlElie, NYC, février 2017

COUVERTURE : Religious, 100 x 100 cm

Current and past exhibitions :

×

Vous utilisez un navigateur obsolète !

Ce site utilise des technologies modernes qui ne sont pas supportées par votre navigateur. Vous êtes susceptible de rencontrer des problèmes d’affichage. Nous vous recommandons d’utiliser ou de mettre à jour l’un des navigateurs suivants :